Thessalonique, la révélation

Thessalonique, deuxième ville de Grèce et centre économique et culturel du pays, a cessé d’être considérée comme une ville de transit, que les touristes traversaient en allant vers la très touristique péninsule de Chalcidique. Yiannis Boutaris, un des plus grands producteurs de vin en Grèce et maire de la ville depuis 2010, a bien réussi à mettre en valeur les richesses dont Thessalonique disposait depuis des siècles.

Thessalonique côté culture

Du 31 octobre au 9 novembre 2014, se tient le 55e Festival International du Film de Thessalonique. Chaque automne depuis 1959, la ville bat au rythme de ce festival, qui rassemble une pléiade de cinéastes indépendants venus du monde entier et attire un public connu pour son exigence artistique. Cette année le cinéma grec fête ses 100 ans. Pour les cinéphiles qui veulent le découvrir, cette rétrospective demeure leur meilleure occasion.

En automne les musées de Thessalonique sont en pleine effervescence avec des nouvelles expositions. Profitez-en pour visiter le musée Archéologique, le musée de la Culture byzantine, le musée National d’art contemporain, le musée d’Art contemporain de Macédoine, les musée du Cinéma, le musée de la Photographie, le musée Juif de Thessalonique, la Pinacothèque municipale, le musée des Sports, ou encore le musée de l’Agora romaine. Thessalonique est en effet la ville qui compte le plus grand nombre de musées en Grèce.

Atmosphères de Thessalonique

Dans les petites boîtes la scène musicale très créative et révolutionnaire reprend son rythme. Il est connu d’ailleurs que Thessalonique exporte à Athènes ses meilleures voix, les plus grands chanteurs et les plus belles chansons.

Dans l'assiette, deux mille ans d'histoire vous contemplent. La cuisine de Thessalonique est traversée d'influences byzantine, balkanique, de l’Europe centrale, de la Méditerranée, juive séfarade… et elle est aujourd'hui revisitée avec talent par les nombreuses tavernes de la ville.

En dépit de son âge, Thessalonique a su rester jeune, grâce notamment aux facultés de la ville, qui accueillent le plus grand nombre d’étudiants en Grèce.

Couverts et conversations animées bruissent dans les rues de Thessalonique.
Couverts et conversations animées bruissent dans les rues de Thessalonique.

Balades dans les rues de Thessalonique

Ladadika

Face au port, ce vieux quartier commercial connaît une seconde jeunesse, depuis que de vieux dépôts ont été transformés en restaurants et bars prêts à vous accueillir en fonction de vos goûts.

La rue Valaoritou

Autrefois dédiée au textile, elle est aujourd'hui jalonnée d'anciens magasins convertis en bars branchés et ouverts jusqu’à l’aube.

blog-grece-thessalonique

La via Egnatia

Pour moi elle reste la plus intéressante de la ville. La via Egnatia était l’artère principale de l’Empire romain, qu'elle traversait d’ouest en est, et la rue principale de Thessalonique. Des monuments romains, chrétiens et ottomans cohabitent avec des immeubles Art nouveau et des bâtiments Art déco des années vingt et trente.

Les kastra

Depuis les kastra, on distingue la silhouette du mont Olympe.
Depuis les kastra, on distingue la silhouette du mont Olympe.

Sur la place de la Liberté (Elefterias) se trouve l’arrêt du bus numéro 22, qui vous conduit aux kastra, les fortifications byzantines de Thessalonique. Ces derniers offrent une vue panoramique sur la ville et tout le golfe de Thermaikos.

Profitez de cette escapade pour admirer les belles fresques du monastère Vlatadon. Puis, par les petites rues pittoresques de Ano Poli (la ville haute), descendez vers l’église Agios Dimitrios, l'une de plus anciennes églises orthodoxes de Grèce. Plus bas vous découvrirez l’agora romaine et son musée. Continuez sur la place Aristotelous, dont l'architecture combine styles byzantin et génois, pour rejoindre la corniche qui surplombe la mer. Promenez-vous sur le nouveau quai de la ville, récemment renové par les architectes Prodromos Nikiforidis et Bernard Cuomo. Qui sait, avec un peu de chance et de bons yeux, vous pourrez peut-être apercevoir le mythique mont Olympe.

Petit lexique gourmand de Thessalonique
Bougatsa : feuilleté au fromage ou aux épinards, à la viande hachée ou à la crème
Fasolia piaz : cette salade de haricots secs, oignons, olives et huile d’olive est le plat traditionnel de la communauté juive de Thessalonique
Mydopilafo :  moules farcies au riz
Patsas : soupe de tripes servie avec poivre rouge et vinaigre
© photo principale : mairie de Thessalonique ; © autres photos : mairie de Thessalonique