Sounion, le cap du crépuscule

Situé à 45 km d'Athènes, le cap Sounion marque la pointe de la Grèce continentale, tournée vers la mer Égée. Le temple de Poséidon le dominant était le phare spirituel des marins antiques, aujourd'hui ses colonnes sont un spot idéal pour admirer les couchers de soleil rougeoyant.

Un site historique

Depuis l’antiquité, le cap Sounion fut un passage stratégique contrôlant le trafic maritime entre mer Égée et le golfe saronique. Les Athéniens le considéraient comme un cadeau du dieu de la mer Poséidon afin qu'ils puissent assurer la consolidation de leur emprise en Méditerranée. Pour remercier Poséidon, les Athéniens ont construit au milieu du Ve siècle  av. J.-C. deux temples dédiés à la fois à Poséidon et à la déesse Athéna, protectrice de la cité d’Athènes. Les temples, perchés sur leur promontoire, étaient visibles de loin et aujourd’hui on vient de loin pour les visiter.

blog-grece-cap-sounion-poseidon

Les Perses en arrivant à Athènes  entre le VIe et le Ve siècle av. J.-C. ont démoli les lieux. Après leur victoire contre les Perses, les Athéniens ont reconstruits les deux temples ; le grand temple pour Poséidon, que l’on peut voir encore de nos jours et un autre plus petit pour la déesse Athéna, qui a depuis disparu. Les colonnes doriques du temple de Poséidon mesurent 6,12 mètres de haut. Leur diamètre est d’un mètre à la base de 79 centimètres au sommet. Il y avait 6 colonnes sur les façades et 13 sur les côtes du temple.

À l’âge d’or d’Athènes (Ve et IVe siècles av. J.-C.), le cap de Sounion fut fortifié pour mieux surveiller et contrôler le passage des navires. Les mines de la ville de Lavrion, au nord-est de Sounion étaient très convoitées et soulignaient l’importance stratégique du cap. Elles fournissaient la ville d’Athènes avec du fer et d’autres métaux pour la fabrication d’armes et d’outils de guerre. La fermeture des mines par les Romains au Ier siècle a sonné le déclin du lieu et du sanctuaire de Poséidon par la suite. Le temple est resté abandonné pendant presque 2 000 ans jusqu’au moment où le poète anglais lord Byron est arrivé sur le rocher en 1810. Il a gravé son nom sur une de colonnes du temple et il a mentionné la beauté du site dans ses lettres. Sounion est sorti de son oubli.

Après l’indépendance de la Grèce, les premiers travaux de rénovation ont été initiés en 1884 sous la direction de l’École archéologique allemande. Pendant les années 1950, l’École archéologique grecque a achevé la restauration du temple qui a gagné graduellement sa réputation mondiale.

Sounion 2 copyright Yanna Katsageorgi
Les colonnes de l’art dorien du temple de Poséidon

Des racines mythologiques

Selon la mythologie, Egée était le roi d’Athènes quand Minos était le roi de Crète. Le fils de ce dernier, Androgéos, a participé aux jeux sportifs des Panathénées et a gagné contre les Athéniens. Les Athéniens jaloux de sa victoire le tuent. Le Roi Minos déclare alors la guerre contre Athènes. Le roi Minos sortant vainqueur, il oblige Athènes de livrer tous les neufs ans, sept jeunes hommes et sept jeunes filles pour nourrir Minotaure, un monstre mi-homme mi taureau qui vivait dans le labyrinthe construit spécialement pour lui sous son palais. La voile du bateau qui partait du Pirée pour la Crète avec les quatorze jeunes enfants a bord, étaient toujours noire, signe de deuil de la ville.

Thésée, le fils  du roi d’Athènes Égée, s’offrit volontairement comme l’un de jeunes destinés au départ pour la Crète. Son but était de tuer Minotaure et  mettre fin à cette punition infligée par le roi Minos à son peuple. Avant son départ, il promet à son père, en cas de victoire sur Minotaure de changer la voile noire en hissant une voile blanche à sa place.

Thésée arrive en Crète. Ariane, la fille du roi Minos, tombe amoureuse de lui et avec son aide il entre dans le labyrinthe, trouve le Minotaure et le tue. Par la suite, ils se précipitent avec Ariane et les quatorze enfants sauvés vers son bateau pour retourner au Pirée. Il fait escale à  Naxos, où il apprend que Ariane décide de le quitter pour suivre le dieu Dionysos. Thésée, partagé entre la joie de sa victoire et le chagrin de la perte d’Ariane oublia  de changer la voile du navire. Son père, le roi Égée attendait le retour de son fils sur le cap Sounion. Il aperçoit le navire avec une voile noire. Désespéré, il se jeta dans la mer qui porte désormais son nom.

blog-grece-cap-sounion-poseidon
blog-grece-cap-sounion-poseidon

La visite

Le site archéologique est très facilement accesible sur une journée, lors d'un voyage à Athènes. Il est ouvert toute l’année jusqu’au crépuscule. Entrée 8€, réduit 4€. Sounion Le café qui se trouve à côté du site archéologique appartient à la Société archéologique grecque. La vue sur la mer Égée unique. Ma suggestion : avant d’arriver au temple de Poséidon faites un arrêt pour une baignade dans la baie de Sounion. Visiter le temple en fin d'après-midi pour avoir moins de chaleur, une plus belle lumière et attendez-y le coucher de soleil. Poursuivez la soirée au port de Lavrion pour une soirée très grecque dans innombrables tavernes de la ville.
© Photo principale : Tom Doel / Flickr ; © Photos de l'article : Zoi Koraki / Flickr ; Yanna Katsageorgi ;  Georges Zikos / Flick ; Chris Smallwood / Flickr