Les porte-bonheur de nouvelle année

Les Grecs aiment les porte-bonheur, particulièrement ceux qu'on offre traditionnellement pour la nouvelle année. Ces talismans peuvent être de simples porte-clefs avec des perles ou encore de vrais bijoux sertis de diamants. Crise ou pas crise les Grecs tiennent énormément à cette tradition car leur prospérité et leur santé en dépend !

Les différentes formes de porte-bonheur

Commençons par le porte bonheur le plus répandu non seulement en Grèce mais dans tous les pays du proche orient : l’œil  bleu protecteur ! Appelé Matiasma, il s’agit d’un talisman de couleur bleu avec un œil au milieu. On le porte pour conjurer les effets du mauvais œil mais aussi... les migraines et maux de tête. Ses racines remontent à l'Antiquité, on en retrouve des mentions dans de nombreux textes classiques.

Pour chaque nouvelle année les orfèvreries grecques, les artistes de renom désignent un nouveau porte-bonheur, largement inspirés de la mythologie grecque.

Une tradition romaine

Les porte-bonheur existent depuis l’antiquité. Ils sont liés avec la nouvelle année depuis l’introduction par les Romains du calendrier de douze mois. Janus était le premier mois de l’année –le janvier contemporain-  et le 1er janvier était considéré comme un jour sacré. Le premier jour de l’année, les gens ne prêtaient rien surtout pas d’argent. Ils échangeaient des figues, symbole de la purification, remplacés plus tard par des branches de laurier et de gui chez les Scandinaves et les Celtes. Plus tard, les riches ont remplacé les feuilles de lauriers avec des feuilles en or. Malgré les interdits de l’église chrétienne la coutume du porte-bonheur a survécu jusqu’à nos jours.

Les porte-bonheurs de 2017

Si vous voulez faire comme les Grecs, souhaitez la bonne année avec un porte-bonheur d'une orfèvrerie grecque. Zolotas est une de plus prestigieuses orfèvreries d’Athènes depuis 1895. Pour l’année 2017, Zolotas a créé le porte-bonheur CALYPSO inspirée par la nymphe qui a séduit Ulysse en lui promettant l’immortalité. Ulysse a vécu avec elle pendant sept ans, mais à fin il reprend sonvoyage vers Ithaque. Selon Zolotas CALYPSO symbolise le voyage intérieur de celui qui, guidé par son instinct, surmonte tous les obstacles grâce à  sa persévérance et à sa volonté. En 2017, Calypso est la constellation qui illuminera votre voyage !

CALYPSO, le porte-bonheur de l'orfèvrerie ZOLOTAS, inspiré des aventures d'Ulysse

Lalaounis une orfèvrerie au renom international, dont le propriétaire Ilias Lalaounis a été induit membre de l’Institut de France de l’Académie des Beaux-Arts en 1990. Le porte-bonheur de 2017 est inspiré d’un objet découvert pendant les excavations archéologiques à Marathon, près d’Athènes. Sur l’objet était désigné le soleil, qui symbolise la naissance, la sagesse et la créativité.

Le porte-bonheur de l'orfèvrerie LALAOUNIS symbolise l'énergie du soleil

Rita Drossou est une jeune créatrice des bijoux en or fidèle à la tradition de l’orfèvrerie grecque. Son inspiration pour le porte-bonheur de 2017 vient aussi de la bataille de Marathon entre les Perses et les Athéniens. Grace au Dieu Pan, la panique submerge les Perses qui fuient et tentent de railler leurs navires. Les Athéniens gagnent la bataille et aujourd’hui le porte-bonheur de Rita Drossou et dédié à cette divinité.

Inspirée par la bataille de Marathon RITA DROSSOU a désigné le porte-bonheur PAN

Petra Nova est une bijouterie spécialisée en pierres semi-précieuses. Le porte-bonheur de 2017 est le numéro 7. Le numéro sept se considère comme un symbole sacré dans plusieurs religions. Sept c'est les jours de la semaine, les rayons du roi-soleil et nous sommes déjà en201!

Le numéro 7 de la nouvelle année 2017 sur le porte-bonheur de PETRA NOVA

Si vous avez envie d’un porte-bonheur pour la maison, le peintre Kostas Tsiknis a réalisé des tableaux-objets porte-bonheurs. Minuscules et particulièrement colorés, ils évoquent l’optimisme.

Le porte-bonheur de Kostas Tsiknis avec des petits oeils protecteurs
Mon porte-bonheur 2017 est un cadeau réalisé par ALEXANDRA ARGYROU dont je suis l'ami

 

  • KOSTAS TSIKNIS : galerie Méduse, 7, rue Xenokratous, Kolonaki, Athènes, +30 210 7244552
  • LALAOUNIS : boutiques à Athènes, Thessalonique, KIfissia, Mykonos, Santorin, Corfu et à New York, Londres, Naples et San Juan à Puerto Rico
  • PETRA NOVA : 19, rue Voukourestiou, Athènes, T : +30 21 0360 8158
  • RITA DROSSOU : plusieurs magasins à Athènes et sur son site
  • ZOLOTAS : 10, ave. Panepistimiou, Athènes ; 9, rue Stadiou, Athènes et 3, rue de Miromesnil, Paris 75008
   
© Photo principale : Medusa Art Gallery ; © Photos de l'article : n°2 Jennofarc / Flickr , n°3 Panoulis Photography pour ZOLOTAS , n°4 LALAOUNIS , n°5 PETRA NOVA , n°7 Alexandra Argyrou, n°8 Dimitrios Machairidis