Le véritable marathon

La plupart des gens ne connaissent pas l’origine du marathon, une compétition et un des événements sportifs le plus important du monde.  C’est la commémoration et le souvenir d’un soldat athénien, Phidippidès qui avait parcouru 40 km, en courant, pour annoncer aux Athéniens la victoire des Grecs sur les Perses.

En novembre prochain, participer au marathon d’Athènes, la ville qu’a vu naître cet événement sportif, est une occasion pour les amoureux de l’histoire de mettre leurs pas dans ceux de Phidippidès, et de vivre l'épreuve telle qu'elle a été créé à l’occasion des Jeux olympiques de 1896 à Athènes.

dromeas-le-statue-de-kostas-varotsos-en-face-de-lhotel-hilton-hotel-hilton
Le statue de "Dromeas" en face de l'Hôtel Hilton est l'emblème du Marathon à Athènes

Phidippidès et la bataille de Marathon 

En 490 av. J.-C. la plupart des Cités grecques étaient devenues des sujets de l’empire Perse. Athènes et Sparte refusent l’ultimatum à la soumission et tuent les ambassadeurs envoyés par Artapherne, neveu du roi des Perses, Darius. Au mois de Septembre, l’expédition militaire perse arrive aux portes d’Athènes et campe dans un bourg nommé Marathon, à 40 km de la ville. Le général Miltiade à la tête de l'armée athénienne se dirige à son tour à Marathon, tandis que  les Athéniens envoient Phidippidès à Sparte pour demander de l’aide aux Spartiates. Les Spartiates, pour des raisons d’ordre religieux, ne peuvent participer à l’expédition grecque qu’à la prochaine pleine lune. Les Athéniens se trouvent seuls face à l’armée impériale perse de 200 000 soldats, avec 10 000 hoplites athéniens et un  petit contingent de Platées, une petite ville au nord d’Athènes.

Les Perses se préparent pour attaquer les grecs par terre et par mer. Les Athéniens doivent mener la bataille dans la plaine de Marathon, puis regagner leur cité pour la protéger d'une attaque par la mer. Miltiade connaît les points faibles de l'armée perse pour avoir combattu avec eux lors de l'offensive contre les Scythes. Le choc est favorable aux Grecs. Un grand nombre des Perses furent tués, la plupart noyés en s’enfuyant. Du coté grec, Athènes ne perd que 192 citoyens.

Phidippidès, le messager, court vers Athènes pour annoncer la victoire. Il arrive dans l’Agora de la ville en criant  « Nenikikamen » (« nous avons gagné ») et rend son dernier souffle.À l'époque contemporaine, les conflits des guerres médiques servent encore de référence. La course du Phidippidès devient un symbole et la bataille de Marathon, une victoire de la démocratie face à la tyrannie.

La renaissance du Marathon aux jeux olympiques modernes

En 1896, au moment de la préparation du programme des premiers jeux olympiques modernes à Athènes, Michel Bréal, pédagogue et ami du baron Pierre de Coubertin, suggère d’organiser une compétition pour commémorer la course de Phidippidès. Ayant comme point de départ le site de la bataille de Marathon, elle se terminerait au Stade olympique d’Athènes reconstruit pour accueillir les jeux olympiques modernes de 1896. C’est ainsi que la course de Marathon fera parti dorénavant du programme officiel de Jeux olympiques.

blog-grece-stadion-athenes

Mais quand les organisateurs se rendent compte de la distance entre Marathon et Athènes, ils envisagent de retirer « la course » du programme. Ils considéraient qu’une distance de 40 km ne serait jamais assurer par les athlètes, vu le manque d’entrainement de leur part. Mais c’était trop tard. Le programme officiel a été annoncé et imprimé. Pour le public « la course de Marathon » devient l’événement le plus spectaculaire.

Le vendredi 29 mars 1896, dix-sept « marathoniens » de six pays (Grèce, France, Hongrie, Italie, États-Unis et Australie) participent à la première expédition. Un public de 100 000 spectateurs envahit le Stadion Olympique pour acclamer le nouveau Phidippidès. Spyros Louis, un jeune berger grec, entre le premier dans le stade sous l’applaudissement frénétique du public fasciné par la nouvelle compétition. Il avait parcouru la distance en 2 heures, 58 minutes et 50 secondes. À l’époque, l’assistance aux athlètes était pratiquement inconnue.

la-coupe-de-spyros-louis-fondation-stavros-niarchos-nikos-markou
La coupe de Spyros Louis

Quelques mois plus tard, le 19 juillet 1896, à Paris, à  Porte Maillot, Pierre  Giffard donne le départ du premier Marathon de Paris. Le marathon à l’échelle mondial est naît. Aux jeux olympiques de Londres la distance du Marathon a été fixée à la longueur de 42 195 km pour que les marathoniens passent devant le palais de Buckingham.

La première médaille d’or pour le marathonien

« Aujourd’hui, tu es rentré  dans l’histoire » a dit Pierre de Coubertin à Spyros Louis en lui mettant la médaille d’or. La médaille était accompagnée par une coupe dessinée par Michel Bréal, le père du marathon moderne. La coupe est restée dans la famille de Spyros Louis jusqu’en 2012, quand celle-ci décide de la vendre aux enchères à la maison Christie’s de Londres. L’opinion publique grecque s’en est sentie offensée. Tout Grec voudrait que la coupe reste en Grèce. Finalement, la Fondation Stavros Niarchos participe aux enchères et achète la coupe de Spyros Louis. La coupe est exposée provisoirement à l’entrée du musée de l’Acropole. Par la suite elle va être transférée en exposition permanente au Centre Culturel Stavros Niarchos à Faliron au sud d’Athènes.

le-medaille-dor-de-spyros-louis-musee-du-marathon
La médaille d'or de Spyros Louis au musée du Marathon

Le Marathon d’Athènes 2016

Cette année le marathon d’Athènes aura lieu le dimanche 13 novembre. Il est considéré comme l’une des plus difficiles courses dans le monde. Pour les amateurs les moins tenaces sont prévues : une petite course de 5 km et une deuxième de 10 km. N’ayez pas peur ! L'important, c'est de participer !

blog-grece-marathon-athenes
© photo principale : Athens Classic Marathon ; © Photos de l'article : n°2 Hotel Hilton Athens, n°3 Nicolas Anglade, n°4 Stavros Niarchos Foundation, n°5 Nikos Markou - Musée de Marathon, n°6 Athens Classic Marathon