L’art cycladique

L’archipel des Cyclades, constitue une destination très prisée des Français et est sans conteste leur région grecque préférée. Si ce sont le plus souvent leurs plages qui les attirent, il ne faut pas oublier que ces îles abritent la plus ancienne civilisation du basin Méditerranée. La civilisation cycladique, comme on la nomme, remonte au IIIe millénaire avant notre ère, c'est à dire l’âge de bronze. On peut découvrir l’art cycladique dans le musée qui lui est dédié à Athènes, mais également ceux qui se trouvent dans plusieurs îles de l'archipel. Les lignes épurées et très graphiques des statues leur donnent presque un style contemporain.

Aux origines

Selon l’archéologue grec Christos Toudas, les Cyclades furent une entité culturelle unique et une civilisation appart. Les idoles de marbre qu’il a découvertes montrent l’influence que cette civilisation a eu sur l’art minoén qui a fleurit plus tard sur l’île de Crète (IIe millénaire) et encore l’art plastique de la ville d’Athènes aux temps archaïques et classiques (VIe – IVe siècle av. J-C).

La plus grande partie des figurines cycladiques représentent des femmes avec les bras croisés au ventre

Grace à la position stratégique des Cyclades dans la Méditerranée, ses habitants sont devenus des marins et des commerçants remarquables. Du Portugal à la mer Noire, les archéologues découvrent les petites figurines cycladiques, témoins de la puissance de cette la civilisation.

La plus grande concentration des foyers humains de la civilisation cycladique se trouve sur les îles de Naxos, Syros, Paros, Antiparos, Amorgos et Milos. Sur l’île de Keros, au sud de Naxos, les archéologues ont découvert un grand nombre de tombes, preuve que cette île était considérée par les habitants de l’archipel comme une des passages au royaume des morts.

Figurine féminine de la période 3.200 - 2.800 av. J-C. L'expression du visage présente une technique élaborée

La collection Goulandris

Malheureusement, au début du XXe siècle les statues cycladiques sont devenues la proie des pilleurs. Un couple grec d’une grande famille d’armateurs, Nikos et Dolly Goulandris, décident de consacrer toute leur vie à la sauvegarde et la préservation de chaque nouvelle découverte ayant un rapport avec la civilisation cycladique. Leur collection s’agrandit très vite. Ils achètent massivement des pièces de l’art aux enchères à travers le monde entier et avec la complicité des habitants des Cyclades, qui contribuent à leur manière en apportant des objets qui détenaient chez eux, arrivent à créer une grande collection sur cette période de l’histoire de la Méditerranée, une des collections de plus importantes au monde.

En 1985 Nikos et Dolly Goulandris inaugurent le musée de l’art Cycladique à Athènes où est exposée cette collection, accessible au public.

Les figurines masculines sont rares. À gauche la statuette d'un guerrier. Au centre la statuette d'une femme assise sur une chaise nous informe sur les meubles des temps préhistoriques.

Les exposition du musée de l’art Cycladique

Pour les trente ans de son existence le musée organise une exposition spéciale : La société Cycladique 5.000 ans avant, divisée en deux parties.

La première partie comprend 98 œuvres du musée mais aussi des objets empruntés aux musées archéologiques des îles cycladiques de Naxos, Syros et Paros, du musée archéologique national de Grèce ainsi que du musée Pavlos et Alexandra Kanellopoulos. À travers des objets, des statuettes et des fresques le visiteur découvre dans une continuité, la vie et la civilisation cycladique 5.000 ans avant J-C.

Le maquillage était connu déjà au IIIe millénaire. Un coquillage avec de la couleur bleu faisant fonction de poudrier à maquillage

Figure d'une femme enceinte

La deuxième partie est consacrée aux photos du photographe américain Robert McCabe. Il était venu avec son frère en Grèce pour la première fois en 1954. Ils étaient étudiants à l’université de Princeton dans le Massachussetts et ils ont pris la décision de visiter l’Europe récemment sortie de la Seconde Guerre Mondiale. Après avoir visité la France et l’Italie, ils arrivent en Grèce. Robert, fasciné par la beauté sauvage du pays, décide de prolonger son séjour en parcourant la Grèce du Nord au Sud. Grâce à ce périple nous avons aujourd’hui une importante collection de photos uniques à son genre. L’exposition du musée comprend 33 photos en blanc noir consacrées aux sites archéologiques et à vie quotidienne dans les Cyclades.

" Panigyri " à Ano Mera, Mykonos, en 1955. Les traditions se communiquent d'une génération à l'autre.
Retour de la pèche au vieux port de Mykonos, 1955.

 

Les musées avec des collections de l'art cycladique sont nombreux : À Athènes le musée de l'Art Cycladique de la Fondation Nikos et Dolly Goulandris et le musée Archéologique National disposent les plus célèbres collections. La collection du musée de Pavlos et Alexandra Kanellopoulos comprend des bels objets de l'art cycladique. Dans les Cyclades, les musées archéologiques de Syros, Naxos (au village Apiranthos), Milos, Ios et Amorgos, disposent de collections tout aussi importantes.
© photo principale et photos de larticle : Paris Tavitian pour le musée de l'Art Cycladique, sauf n°3 Ministère de la Culture pour le musée Kanellopoulos, n°6 Ministère de la Culture pour le musée archéologique de Syros n° 7 et 8 Robert A. McCabe