À l'ombre de l'Olympe, Larissa

Larissa en bref

Larissa est l'une de plus anciennes villes grecques. Dans la mythologie grecque, Larissa était une nymphe aimée du dieu Poséidon. La jeune femme périt dans les eaux du fleuve Pénée, un jour où elle était venue jouer avec ses amies. Inconsolable, Poséidon décida alors d'ériger sur les rives du fleuve Pénée, une ville à la mémoire de sa belle, ce qui se faisait beaucoup à l’époque. La ville de Larissa est née ! Selon d’autres sources Larissa tient son nom du grec ancien larissa, acropole.
C’est à vous de choisir la légende qui vous conviendra le mieux.
Larissa est le chef-lieu du district régional de Larissa et la capitale de la périphérie de Thessalie. La ville est située au milieu d’une vaste plaine couverte de champs de coton, des plantations de tabac et de vignobles.

Le théâtre antique de Larissa, mis au jour dans le centre de Larissa
Le théâtre antique de Larissa, mis au jour dans le centre de Larissa

C’est une ville très étendue entourée de vastes faubourgs donc une grande partie est occupée par des jardins. Larissa se trouve à 350 km au nord d’Athènes et à 154 km de Salonique, et elle est accessible en voiture, autocar, train ou encore avion – l’aéroport international d’Anchialos n’est pas très loin du centre-ville.
Ville écologique, bobo, noctambule et surtout chaleureuse, Larissa est aussi le point de départ idéal pour des excursions dans la région du mont Olympe ou du mont Ossa.

Larissa dispose de la plus vaste zone piétonne du pays
Larissa dispose de la plus vaste zone piétonne du pays

Larissa, ville du vélo !

Larissa était renommée pour ses chevaux. L'effigie du cheval ornait les pièces de monnaie antiques, et aujourd'hui encore, de nombreuses sculptures de chevaux en bronze ou en marbre ornent la ville. C’est peut-être pour cette raison que les habitants de Larissa n’aiment pas les voitures.
Larissa est la première ville de Grèce à bannir les voitures du centre-ville, et la ville dispose aujourd’hui de la plus grande zone piétonne du pays. Le vélo est devenu plus qu’un moyen de transport pour la jeunesse. C’est un mode de vie et un état d’esprit.
Partons découvrir la ville, son art, ses musées et son histoire, à pied et en vélo.

Les sites antiques du centre-ville

Commençons  notre promenade par les théâtres antiques. Le premier, situé sur le versant sud de la colline Saint-Achille patron de la ville, est découvert dans les années 70. Théâtre de 10 000 places, daté du IVe siècle av. J.-C., il fut transformé à l'époque romaine. Les fouilles y connaissent une progression lente et continue. Le second théâtre est lui entièrement restauré et il est situé à la jonction des rues Ergatikis Protomagias (rue du 1er mai) et Tagmatarchou Velissariou (rue du général Velissarios). Ces deux sites nous montrent que Larissa a toujours été un carrefour culturel et commercial prospère et puissant.
Derrière le théâtre sur une grande place, se trouvent les vestiges des bains romains, l’église de Saint-Achille et le Bezesteni, le marché couvert construit sous l’occupation ottomane. De la colline Saint-Achille, nous pouvons apercevoir la seule montagne habitée par des dieux, le mont Olympe !

À Larissa, les sites antiques cohabitent avec les architectures les plus modernes
À Larissa, les sites antiques cohabitent avec les architectures les plus modernes

Du musée archéologique à la Pinacothèque Katsigra

Le nouveau musée archéologique et byzantin de Larissa est l’oeuvre de l’architecte grec Michalis Photiadis, qui a conçu avec l’architecte franco-suisse Bernard Tschumi, le nouveau Musée de l’Acropole d’Athènes. Il ouvre ses portes cette année avec une collection d’une richesse extraordinaire restée pendant très longtemps dans les dépôts de la Société Archéologique.
La pinacothèque G. Katsigra a été construite en 1983. Elle contient 781 œuvres de peinture, gravures et dessins des artistes grecs des XIXe et XXe siècles. C’est l’une des plus riches collections d'œuvres de cette période en Grèce, et elle a été offerte par un collectionneur à la municipalité de Larissa qui gère d’ailleurs l’établissement.

Les moulins Pappa, centre culturel de Larissa
Les moulins Pappa, centre culturel de Larissa

Culture populaire d'hier et d'aujourd'hui

Le musée Folklorique de Larissa compte plus de 20 000 objets datant du XVIe siècle au milieu du XXe siècle. Ces collections relatent la vie quotidienne du peuple de la Grèce centrale.
Les moulins de Pappa (Milos tou Pappa), est un des premiers complexes industriels du XIXe siècle en Grèce. Aujourd’hui c’est le centre culturel de la ville. Les vieux bâtiments abritent le Théâtre de Thessalie, une école de danse, les salles et les bureaux de l’Orchestre Philarmonique de Larissa, des salles de cinéma et le fameux bar Mylos 1927, pépinière de nouveaux talents venus de toute la Grèce.

Le parc Alcazar, poumon vert de Larissa
Le parc Alcazar, poumon vert de Larissa

Promenades nature dans Larissa

La rivière de Pénée est indissociable de Larissa. On vient y prendre un bol d'air à vélo ou à pied.
Au nord-ouest de la ville s'étend le parc de l'Alcazar, doté d'un petit lac artificiel, d'un théâtre en plein air de 2 500 places, de nombreux espaces verts et du monument à la Résistance Nationale, œuvre du sculpteur Philolaos Tloupas. Cette oasis de verdure est dédiée aux loisirs, à l'activité sportive et à la promenade.
À côté du parc se trouve la statue de marbre du père de la médecine, Hippocrate (460-377 av. J.-C.) et un cénotaphe à l'endroit où fut découverte sa tombe en 1826. Le cénotaphe accueille en outre un petit musée de la Médecine.

La place Tachidromiou, lieu de rendez-vous des habitants de Larissa
La place Tachidromiou, lieu de rendez-vous des habitants de Larissa

Flâneries urbaines à Larissa

Les habitants de Larissa considèrent les places de la ville comme leur seconde maison. Ils s’y arrêtent quelques minutes pour une pause café sur le chemin de bureau, en rentrant le soir, ou au cours de la journée. Le Wi-Fi, fourni gratuitement par les établissements, est le prétexte idéal.
Selon les statistiques, les Larissiotes sont de loin les plus grands buveurs de café en Europe. Ils aiment parler business, politique et accompagner ces discussions d'un café ou d'un verre de tsipouro, la boisson typique de la région. Bien évidemment, le tsipouro est toujours accompagné des mezes, ces petits plats avec des fruits de mer, de poulpes, des feuilletés au fromage, aux épinards, aux herbes sauvages et surtout à la viande. Larissa est connue pour la qualité de ses produits carnés.

Le mont Olympe, siège des dieux
Le mont Olympe siège des dieux

Que faire dans les environs de Larissa ?

Le choix est grand, et la location d’une voiture indispensable.

La vallée de Tempé

Cap vers le nord et Thessalonique pour rejoindre la vallée de Tempé, nom donné par les Grecs de l'Antiquité à la gorge creusée par le Pénée entre les monts Ossa et Olympe pour s’ouvrir un passage de la plaine de Thessalie vers la mer Égée. Longue de 40 kilomètres la vallée est connue pour l’opulence de sa végétation. Le fleuve bordé par des arbres était consacré au culte d’Apollon dans l’Antiquité. Un paysage à couper le souffle.

À Rapsani, le village où les dieux de l'Olympe s'approvisionnaient en vin
À Rapsani, le village où les dieux de l'Olympe s'approvisionnaient en vin

À la sortie de la vallée de Tempé vous arrivez au village de Rapsani. L’histoire de Rapsani débute à l’ère byzantine : en témoignent le moulin et l’église. Selon la légende, c'est dans ce village que les dieux d’Olympe s'approvisionnaient en vin. De fait et encore aujourd'hui, Rapsani produit un des meilleurs vins de Grèce.
Près de la vallée de Tempé, Ampelakia est un des plus vieux villages médiévaux en Grèce. Ses habitants tiraient leur richesse de la fabrication du pourpre, ce tissu très prisé du Sultan de l’Empire ottoman. Les maisons patriciennes témoignent aujourd'hui de l'opulence passée.

Les monastères des Météores

Cap vers l'ouest et la ville de Jannina pour rallier les monastères des Météores (dont le nom signifie "monastères suspendus au ciel" en grec). Ce sont des monastères chrétiens orthodoxes perchés au sommet de pitons de grès, et inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vers 1920 furent aménagés les escaliers actuels permettant un accès plus facile. Avant on montait dans des grands paniers suspendus à des poulies à l’aide de contrepoids. C’est vrai que la pente est raide que cela mérite un effort. Mais vous ne le regretterez pas. Νe vous découragez pas : un bon repas vous attend ce soir à Larissa.

Les Météores, patrimoine mondial de l'humanité
Les Météores, patrimoine mondial de l'humanité

Mes adresses à Larissa
Des informations pour Larissa et sa région

Que voir à Larissa ?
Pinacothèque G.I. Katsigras, 2 rue G.Papandreou, Tél : 2410 621205
Musée Folklorique Historique, 23 rue Kouma, Tél.: 2410 239446
Moulins de Pappa

Où dîner à Larissa ?
Loukoullos, 129 rue Venizelou, en face du théâtre ancien, Tél. :  2410 532672
Magirio tis giagias, 9 rue Appolonos, Tél. : 2410 533351

© photo principale : Municipalité de Larissa © photos article de haut en bas : Municipalité de Larissa ; Municipalité de Larissa ; Municipalité de Larissa ; Municipalité de Larissa ; Municipalité de Larissa ; Municipalité de Larissa ; Municipalité de Larissa ; Librairie de Rapsani ; Librairie de Rapsani ; Librairie de Rapsani ; Lefteris Papaulakis / fotolia.com
  • claudie

    Bonjour,
    Je suis une passionnée de Grèce et je vis à Strasbourg. Je suis allée souvent en Grèce et j’y retourne au printemps prochain.
    Merci pour vos articles.

    • Dimitrios

      Merci beaucoup pour les mots d’amitié.