Éleusis, la ville de Déméter et d’Eschyle

Éleusis, grand sanctuaire panhellénique, célèbre pour ses « Mystères » dans l’antiquité, est aujourd’hui une ville industrielle, une des plus  importante zone portuaire de la capitale grecque. Ville candidate pour « Capitale Européenne de 2021 », Éleusis devient graduellement un grand centre culturel d’arts contemporains.

La ville de Déméter

Éleusis se trouve à 20 kilomètres à l’ouest d’Athènes, à l'antiquité elle était une place importante de l'agriculture. Selon la mythologie, Zeus qui, déguisé en taureaux, avait enlevé la princesse Europe, remit à Déméter les gerbes de blé que la princesses gardait avec elle en souvenir de sa terre natale. Déméter choisit alors la fertile région d’Éleusis pour les semer et commence à enseigner aux habitants de la ville, la technique de la culture du blé. L’agriculture était née.

Statue du site archéologique en face du golfe Saronique
Statue de Déméter sur le site archéologique en face du golfe Saronique

C'est également à Éleusis que Déméter a faillit ensuite laisser l’humanité mourir de faim. Quant Hadès le dieu des morts, frère de Zeus et de Poséidon, enlève Perséphone, la fille de Déméter, pour en faire son épouse, la déesse partit à sa recherche en délaissant les récoltes de la terre. Très vite une famine commence à menacer les mortels. Zeus arrive à obtenir grâce à l’intervention de son messager Hermès, que Perséphone restera l’hiver aux enfers et le reste de l’année avec sa mère. Les quatre saisons sont naît !

Les Mystères d’Éleusis et les Panathénées

Le culte célébrant le retour à la vie et le cycle des moissons a été pour Éleusis et l’ensemble du monde antique l’occasion de périodes des festivités très importantes. Devenue une fête religieuse pour l’état athénien, elle fut un mélange de rites secrets d'initiés, d’où le nom les « Mystères d’Eleusis », et d'une religion populaire et paysanne. Tout initié préservait le secret de la religion et toute divulgation était défendue. Avec l’arrivée du printemps les Athéniens empruntaient la voie sacrée, la route qui conduisait d’Athènes à Eleusis. La cérémonie des Panathénées était le retour des pèlerins à Athènes, se terminant sur l’Acropole, au temple de la déesse Athéna, protectrice de la ville.

Le site archéologique d’Éleusis est situé entre la mer et les usines mais malgré cela, le cadre garde un étrange romantisme. Le musée d’Éleusis, construit au début du xxe siècle, se trouve sur le site même. Une grande partie des objets exposés, sont liés au culte des « Mystères d’Éleusis ». Les travaux pour la ligne 3 du métro d’Athènes ont révélé certaines parties de voie sacrée. À la station du métro Egaléo vous pouvez en apercevoir une partie bien préservée.

D’Eschyle à l'ère industrielle

Un de plus important écrivain grec de l’antiquité, Eschyle, est né à Éleusis vers 526 av. J-C. Il est l’auteur d'au moins une centaine des tragédies dont seulement sept sont parvenues jusqu’à nous. Il fut un auteur dramatique célèbre, treize fois victorieux aux concours de théâtre d'Athènes. Il est mort à Géla en Sicile vers 456 av. J-C. À sa mémoire, en 1975 la municipalité d’Éleusis a établit un festival portant son nom. Le festival commence à la fin de mois d’août et se termine au mois de novembre. Les tragédies d’Eschyle prédominent évidemment au programme !

Les installations industrielles transformées en théâtre
Les installations industrielles transformées en théâtre le temps du festival

À part les représentations théâtrales, des concerts de musique, des expositions et des installations d’art contemporain font partie également du Festival. La ville exploite ses anciennes usines désaffectées de la fin du XIXe siècle, pour en faire des lieux d'expositions et de performances.

À ne pas  manquer, l’exposition de photographies et la sélection des films sur la Roumanie aujourd’hui et l’oeuvre polyvalente FEED ME des artistes Noper & Saint Machine au centre culturel Leonidas Kanellopoulos, l’installation de l’artiste grecque Eleni Panouklia sur la lumière, l’exposition sur l’histoire industrielle d’Éleusis au Palaio Eléourgio et le projet Growing Ground qui se développe dans l’ancienne gare d’Éleusis.

HerMa PromisedLand de Leonidas Giannakopoulos sur la vieille-base américaine
HerMa PromisedLand de Leonidas Giannakopoulos sur la vieille-base américaine
La capsule de l'œuvre polyvalente Feed-me
La capsule de l'œuvre polyvalente Feed-me
À l'intérieur de la capsule
À l'intérieur de la capsule
Le projet Growing Ground sur la façade de la vieille gare
Le projet Growing Ground sur la façade de la vieille gare
Pour en savoir plus sur le festival d’Eschyle visitez leur site internet. Profitez de votre séjour à Athènes pour faire un saut à Éleusis.
© Photo principale et photos de l'article : Municipalité d'Éleusis