Alexandroúpolis, aux confins de la Thrace

Port grec édifié en Thrace au XIXe siècle et le plus important de la région au XXIe, Alexandroúpolis a plus d'un atout : une population réputée accueillante, une situation privilégiée entre mer et forêt et des ruines qui font le bonheur de tout archéologue en herbe. Autrefois étape incontournable sur la route de la Turquie, Alexandroúpolis, est aujourd'hui une destination hors des sentiers battus qui préserve farouchement son authenticité.

Au carrefour des Balkans

À l'est d’Alexandroúpolis, coule le fleuve Evros, qui prend sa source en Bulgarie et constitue la frontière naturelle entre la Grèce et la Turquie jusqu’à son estuaire en mer Egée. Au nord-ouest de la ville, la forêt Dadia sépare la Grèce de la Bulgarie. Au carrefour des Balkans, le port a connu une histoire agitée, en particulier au début du XXe siècle.

Le 19 avril 1877, la Russie déclare la guerre à l'Empire ottoman, dont fait alors partie la Thrace. D'Alexandroúpolis, les Russes ont l'ambition de faire un port puissant qui leur assurerait le contrôle de la mer Égée et du détroit des Dardanelles. Affaibli, l'Empire ottoman perd la guerre mais parvient à garder le contrôle des Dardanelles.

Le saviez-vous ?

Le phare d'Alexandroúpolis et le plan d'urbanisation de la ville sont des survivances de l'occupation russe. L'architecte russe qui a dessiné la ville a suivi les préceptes édictés par Hippodamos de Milet.

Durant les guerres balkaniques, au moment de la dislocation de l’Empire ottoman et de la Première Guerre mondiale, la Grèce et la Bulgarie se disputent la Thrace. Le traité de Neuilly (1919) la place finalement sous l’autorité provisoire de l’Entente et nomme le général français Georges Chapy gouverneur de la ville.  Le 14 mai 1920, le général Chapy donne les clefs de la ville au roi de Grèce Alexandre Ier dans un bureau de poste. La ville ottomane Dédé Agach devient  une ville grecque portant le nom du roi. À l’intérieur du bureau de poste, une plaque  commémore cet événement.

Alexandroúpolis, une ville entre mer et forêt

Flânerie sur le front de mer

La visite commence au front de mer, dominé par le phare, emblème de la ville. Inauguré en 1880 il est toujours en activité. Sa hauteur de 27 m permet une visibilité de 24 miles nautiques (environ 44 km).

Les tavernes du front de mer proposent un grand choix de poissons et de fruits de mer de la mer Egée et de l’estuaire de l’Evros.

Zone piétonne, la rue Emporiou est le cœur commercial de la ville. C'est ici que dans son atelier, Apostolos Kleitsiotis dessine des bijoux inspirés de l’orfèvrerie byzantine. Plus loin, l’église catholique Saint-Joseph rappelle les missions établies autrefois dans la région et la pâtisserie Kypseli fait le bonheur des gourmands depuis 1885.

Les amateur de musées apprécieront le musée Ethnologique, la collection d’icônes byzantines du musée Ecclésiastique et la bibliothèque de la ville édifiée dans une ancienne usine de tabac.

Que visiter à Alexandroúpolis ?
  • Église catholique Saint-Joseph : 76, rue Eleftheriou Venizelou, T : +30 231 053 9550
  • Bibliothèque municipale : 46, rue Ainou, T : +30 25510 89690
  • Musée d’histoire naturelle et de la biodiversité (Mousio Fisikis Istorias), Platanotopos Maïstrou T : +30 25510 80204
  • Musée Ecclésiastique : place Mitropoleos, T : +30 25510 82282
  • Musée Ethnologique : 63 rue du 14-mai, T : +30 25510 36663

Le Delta d’Evros

L’estuaire de l’Evros, Delta tou Evrou en grec, constitue un des plus grands écosystèmes d’Europe, protégé par la convention internationale du Ramsar pour les marécages. Le delta couvre 111 937 km², incluant îlots, dunes, et lacs d’eau douce.

Il est une de plus importantes aires de migration d’oiseaux de l’Hémisphère nord. On recense quelque 316 espèces d’oiseaux, ainsi que de nombreuses espèces de poissons, d’amphibiens, de reptiles, et 350 espèces de plantes.

Le climat de ce paradis des ornithologues restant clément aussi en hiver, vous pourrez y admirer l’aigle de mer, oiseau rare dans le bassin méditerranéen.

La forêt de Dadia

Depuis 2003 la forêt de Dadia est classée parc national en Grèce. Elle couvre 428 000 hectares. Elle se situe dans le massif montagneux du Rodopi et atteint une attitude de 1 000 mètres. Elle est constituée de pins, de chênes, de hêtres et de sapins.

De la ville d’Alexandroúpolis atteignez la forêt par le village de Dadia d’où vous bénéficierez d’une très belle vue sur l’Evros aussi. Le meilleur moyen de profiter de la forêt est le vélo. De l’observatoire de Dadia, vous aurez une vue superbe, et vous disposerez d’équipements pour observer les oiseaux de la forêt.

Alexandroúpolis, côté nature

Delta d’Evros : Visites guidées sur le site du delta ou au +30 25510 61000

Forêt de Dadia : Pour toute information, consultez le site du parc national de Dadia ou téléphonez au +30 25540 32202

Les plages

Ce sont toutes des plages de sable fin où vous profiterez des petites tavernes qui y sont installées. Faites votre choix entre les plages de Néa Makri, Néa Chilì, Skorpios, Mesimvria et Sotiras.

Photo principale et photos de l'article aimable authorisation du photographe Kostas Natsidis